• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

ERASME (1469-1536). Lettre manuscrite (copie…

Lot 102
1 000 - 1 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 2 000 €

ERASME (1469-1536). Lettre manuscrite (copie…

ERASME (1469-1536). Lettre manuscrite (copie contemporaine), [Anvers vers le 13 juillet 1516], à son ami Glareanus ; 1 page in-8 (petit trou de vers sans atteinte au texte) ; en latin (portrait gravé joint).
Copie contemporaine d’une main allemande, peut-être par un élève de Glareanus, seule source connue pour cette lettre, arrivée à Bâle en septembre. [Heinrich Loris (1488-1563), né dans le canton de Glarus (d’où son pseudonyme Glareanus), humaniste, mathématicien et musicologue à Bâle.]
« Magnopere optabam te hic adesse. Non potuisset deesse fortuna verum certa polliceri non possum ausim toties falsus. Princeps adornat navigationem in Hyspaniam sub idus Augusti quanquam incerta omnia. Vagantur et hic passim militum greges, ut nuper apud vos. Si cupis evolare tuo Marte, quicquid Erasmus commendacione possit, id amicissimo impendet. Monioius tuas laudes aiude accipiebat. Longum foret de songulis scribere singulis. Proinde de ceteris ex Ludovico Bero cognosces. Illud, mi Glareane, tibi persuasum habe, te michi ex animo charum esse, idque tuo merito. Bene vale et rescribe quam ego copiosius : nam hec scripsi ab aula reversus et mox aliud ingressurus iter. Discipulos tuos meo nomine salutabis omneis. Salutabis et Oswaldus nostrum. Mitte carmen tuum de me scriptum una cum versibus Buschii. Rursum vale et Retho medico salutem dices ».
Érasme voudrait que son ami fût avec lui, bien qu’il ne pût lui promettre de la chance. Le Prince [Charles Quint, devenu roi d’Espagne en janvier] se prépare à un voyage en Espagne en août, mais tout ce qui concerne ce voyage est très incertain. Des troupes de soldats errent… Il fera tout ce qu’il peut, comme devoir de l’amitié, si son ami souhaite éviter la guerre… Écrire au sujet de ses affaires personnelles prendrait beaucoup trop de temps, mais Glareanus pourra se renseigner auprès de Ludovicus Berus [Ludwig Bär (1479-1554), ami bâlois d’Érasme qui en fit son premier légataire]. Il écrit depuis le palais, et fera bientôt un autre voyage. En conclusion il le prie de lui envoyer la chanson sur lui-même, avec des vers de Buschius [l’érudit allemand Hermann von dem Busch]…
Ancienne collection John Henry Ott de Zurich (1617-1682). The Complete Letters of Erasmus by P.S. Allen (vol. II, n° 440).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue