• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

Louis de CHATEAUBRIAND. 64 L.A. (dont 6 signées,…

Lot 83
800 - 1 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Louis de CHATEAUBRIAND. 64 L.A. (dont 6 signées,…

Louis de CHATEAUBRIAND. 64 L.A. (dont 6 signées, et 4 incomplètes), février-décembre 1823, à sa femme, la comtesse de Chateaubriand, née Zélie d’Orglandes (une à sa mère, et 2 signées « Papa » à ses filles Louise et Aline) ; 190 pages in-4 ou in-8, la plupart avec adresse, nombreux cachets Armée d’Espagne (une avec petits manques).
Campagne d’Espagne. Colonel au 4e régiment de chasseurs, Louis de Chateaubriand commence la campagne à Mansle (Charente), passe rapidement à Beauvais, Poitiers, Montlieu, Sault-de-Navailles et Bayonne, puis en Espagne, d’où ses lettres sont datées de Kerma, Villafranca, Vittoria, Ali, Haro, Burgos, Aranda de Duero, San Sebastian, Madrid, Carabanchel, Puerto de Lapiche, La Carolina, Puerto Santa Maria, La Carlotta, Andujar, Mengibar, Baeza, Grenade, Guadix, Baza, Velez el Rubio, Lorca, Murcie, Crevillente, Burbáguena, et Saragosse. Il parle du plaisir de retrouver son régiment, de l’entrée triomphale dans Poitiers, d’une échauffourée à la frontière, et de la marche vers Madrid, son régiment faisant l’escorte du duc d’Angoulême… Excellent accueil à Burgos (regrets de n’avoir pas vu le tombeau du Cid), observations sur l’approvisionnement, les villages, le paysage aride, « l’armée de la foi » qui se joint aux Français, et comparaisons entre cette jeune armée ardente et les soldats expérimentés… Bonne réception du Prince à Madrid, et de Louis chez le marquis de Villesca, grand d’Espagne et du parti du Roi… Description touristique de la ville, avant de se mettre en route pour chercher à Séville El Rey Fernando… Description de l’Alcazar de Séville ; déception en comparant les monuments espagnols aux français… Rumeurs d’avancement, évocation de la « belle affaire » du Trocadéro, échos du colonel d’Argout… Beau récit de la capture du général Rafael del Riego… Délivrance du Roi d’Espagne et de la malheureuse famille royale… La main de la Providence est visible en tout ceci : « On remarque que Bonaparte le 1er général de son temps, secondé par ses meilleurs généraux a échoué ici, et que Mr le duc d’Angoulême qui (nous pouvons le dire sans lui nuire) a de beaucoup moins grands talents, et en est à son début comme général en chef, a réussi complettement. Et cela, ajoute-t-on, est la récompense de ses vertus » (8 octobre)… Prière de suivre sa requête de changement de garnison, de Béziers, endroit insalubre : il faudra que « si le ministre accorde le changement, mon oncle [Chateaubriand] obtienne la faveur (bien légère de ministre à ministre) de la garnison du Mans. […] Si tu étois à Paris, tu presserais facilement l’oncle là-dessus. Mais je crois que tu ferois bien de lui en écrire, et surtout à la tante » (29 octobre)… On rencontre aussi les noms des généraux Bonnemains, Bourmont, Bordesoulle, de Castelbajac, de Latour-Foissac, Molitor, Morillo, Ballesteros… Etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue