• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

Jean ANOUILH. Carnet autographe de notes…

Lot 29
800 - 1 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean ANOUILH. Carnet autographe de notes…

Jean ANOUILH. Carnet autographe de notes pour Chers Zoiseaux, [1976] ; 56 pages in-8 d’un Carnet Sténo à spirale métallique.
Carnet de notes prises pendant les répétitions de Chers Zoiseaux, comédie en 4 actes créée à la Comédie des Champs-Élysées le 2 décembre 1976, dans une mise en scène de Jean Anouilh et Roland Piétri.
Anouilh y consigne des observations, remarques ou idées concernant les interprètes (Jacques Castelot, Françoise Brion, Uta Taeger, Odile Mallet, Hervé Bellon, Gérard Dournel…), ou les personnages (Duplessis Morlet, Lucie, le Chef, Fraulein Trude, Mélusine Melita, Rosa, le Borgne, les Filles). Le carnet s’ouvre par un projet de scénario d’une dizaine de pages écrites, semble-t-il, d’un seul jet, où figurent les personnages de La Chanson de Roland : Roland, Aude, Charles (Charlemagne), et le lieu d’Aix-la-Chapelle : « à la fin de la journée les Saxons sont une fois encore réduits à merci – en attendant la prochaine révolte. Leur chef Witiking, l’âme de la résistance a réussi à se sauver, défiant Charles, qui voudrait composer avec lui, de jamais tuer l’âme de sa race. Le roi contemple le troupeau de vaincus, le marché qu’il leur propose est simple. À ceux qui acceptent le baptême – il ne veut que leur apporter ses lois et son Dieu – la vie sauve, aux autres la mort. Les rangs se scindent suivant le choix fait par ces hommes rudes »… Etc. Suivent des notes prises pendant les répétitions de Chers Zoiseaux : observations sur les entrées et sorties, l’éclairage, les jeux de scène, pense-bête sur les accessoires, etc. « Chemise de nuit Utta – ridicule fin. – Odile ceinture pas son histoire. La dérision méchante de Duplessis. Attaque du 3. – Castelot – le ridicule agressif de l’homme trompé – sa superbe jusqu’au bout. – Rosa placer les effets de vacherie un par un »… « IIIe acte. Arrivée Archibert : Il faut me cacher. – IVe acte. 1 attente générale Archibert bouge. 2 Duplessis. Le chef y va. Le borgne […] 7 * Père et fils (Détrompe-toi) plus accusateur – petites coupures »… « Texte Hervé Alors faisons-le nous aussi cher petit papa l’occasion est unique. Accusation dure et calme »… On lit ensuite un résumé de la pièce (7 pages), signé « Jean Anouilh », qui commence ainsi : « Dans une grande maison un peu délabrée, à la campagne pas loin de Paris un vieil homme qui a gagné sa vie et celle des désordres de toute sa famille, en écrivant des romans policiers – du sexe et du sang – s’est remis au travail »… Suit un hommage à Pagnol, décédé en 1974 (2 pages) : « Pagnol, c’était Marcel, et Marcel c’était l’accent, l’œil frisé, la goguenardise, la tendresse un peu superficielle des grands lucides. C’était aussi l’argent simplement gagné, avec cette naïveté heureuse d’ancien petit pauvre »… Et d’autres notes sur sa pièce…
On joint un autre carnet avec 3 pages de notes autogr. (le reste vierge), pour le minutage de la pièce : « 8h 58 on dira à maman plus près de Trude. Sortie des filles – Entre Fraulein 1 temps. 10h 52 Rosa ne pas fermer la porte […] 10h 15 enchaînement Rosa ne pas écouter »… Plus le n° de L’Avant-Scène sur la pièce (15 décembre 1977).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue