• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art
Lot 457
400 - 500 €

Isabelle Angélique

Isabelle-Angélique de Montmorency-Bouteville, duchesse de CHÂTILLON (1627-1695) fille de François de Montmorency-Bouteville, sœur du maréchal de Luxembourg, elle épousa en 1646 Gaspard IV de Coligny maréchal duc de Châtillon (1620-1649), puis en 1664 Christian-Ludwig von Mecklenburg-Schwerin (1623-1692) ; très belle et célèbre par ses intrigues galantes et politiques, elle fut la maîtresse du duc de Nemours, du duc de Beaufort, et du Grand Condé, et l’une des héroïnes de la Fronde. L.A.S. « Isabelle de Montmorancy », [septembre 1653, au cardinal Mazarin] ; 4 pages in-4.
Lettre de son exil après le retour de Mazarin. Étant retenue dans ses terres par une lettre de cachet du Roi, elle supplie le cardinal de la laisser se retirer à Paris pour échapper aux agitations : « Le danger y est si grand qua leur mesme que je me donne lhonneur descrire à Vostre Eminanse lon voit dunne des tours de ce chasto deux ou trois party fort proche disy et quy me donne une telle apreansion que sela me fait supplier tres humblement Vostre E. de trouver bon que je me retire dans quelque monastere de Paris nestans pas en estat ny mon fils de pouvoir aller plus loing »... Cette demande est une marque de son innocence : « je ne suis pas sy criminelle que mes ennemis me veule faire passer dans vostre esprit puisque je desire passionement de maprocher de leurs majesté [...] quelque traitement que lon mest fait je nay jamais changé un moment les santiment que jay toujours eu de faire quelque chose quy peut estre agreable a la reine »... Elle ajoute que le désordre de sa lettre vient de son accablement et de « lefroy que font les pauvre jean quy ce sove dans la cour »… Elle attend avec impatience les ordres du Cardinal, en espérant pouvoir obtenir de le voir et lui parler de ses affaires : « je suis acoutumée a tant de maleurs que la perte du bien ne me parait moing que rien et sans la considerasion que je suis obligee davoir pour mon fils la retraite que je vous demende serait peutestre pour toute ma vie ».
Ancienne collection Alfred Morrison (2, II, p. 184).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue