• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art
Lot 447
200 - 250 €
Résultats avec frais
Résultat: 250 €

Louise Adélaïde

Louise-Adélaïde de BOURBON-CONDÉ (1757-1824) fille du prince de Condé, et tante du duc d’Enghien, elle devint religieuse et abbesse de Remiremont, puis émigra ; à son retour, elle fonda l’ordre de l’Adoration perpétuelle dans le monastère du Temple dont elle fut la prieure. L.A.S. « Sr M. J. de la Misericorde Pre de l’ad. Plle », 24 juin 1821, à sa cousine Adélaïde d’Orléans ; 2 pages in-8.
Rare lettre sur la mort de la duchesse douairière d’Orléans, la veille, à Ivry-sur-Seine (elle était la mère du futur Louis-Philippe et de Madame Adélaïde). « Ma bien chere Cousine, C’est l’ame navrée de douleur que dans ce moment cruel je joins mes larmes aux vôtres. Rendez-moi la justice de croire que je sens tout ce que vous sentez. Pendant votre séjour à Yvry, (que je ne cessois de desirer, et qui m’a donné de la consolation dans les inquiétudes pénibles que j’éprouvois) j’ai souvent été tentée de vous écrire, la discrétion seule m’a retenue. C’est elle aussi qui me fait vous prier aujourd’hui d’être l’interprète de mes sentimens auprès de M. et de Madame la Duchesse d’Orléans »…
On joint une L.A.S. de la Princesse Charlotte de ROHAN (1767-1841), 13 [février 1824, à Bathilde d’Orléans, duchesse de Bourbon, princesse de Condé] (1 page et demie in-4). Avant la mort au Temple de Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé (10 mars 1824), elle veut « contempler encore les traits chéris de cet ange qui va nous être enlevés, et dont les souffrances me déchirent l’ame »…
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue