• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

Gabriel FAURÉ. 14 L.A.S., 1915-1923, à Mme…

Lot 337
1 200 - 1 500 €

Gabriel FAURÉ. 14 L.A.S., 1915-1923, à Mme…

Gabriel FAURÉ. 14 L.A.S., 1915-1923, à Mme Fernand Halphen ; 16 pages formats divers, un en-tête Conservatoire national de musique et de déclamation, la plupart avec adresse ou enveloppe.
Correspondance avec l’épouse, puis la veuve (1917) de son élève et ami Fernand Halphen, née Alice Koenigswarter, fondatrice en 1926 de la Fondation qui porte son nom, œuvre d’encouragement aux élèves de composition du Conservatoire.
[20 janvier 1915]. Il regrette de n’être pas libre pour « aller embrasser votre cher mari. J’espère qu’il va rester plusieurs jours à Paris […] J’aurais tant de plaisir à le revoir »... Tamaris-sur-Mer 6 mars 1920. Il la remercie et « accepte avec la plus vive et la plus douce émotion ce souvenir – trop beau, – de l’attachement profond qui nous liait, votre cher Fernand et moi. […] Vivrai-je assez pour voir se développer chez vos délicieux enfants les dons, les aptitudes déjà frappantes qui les feront plus encore ressembler à leur père ? »... Veyrier-du-Lac 22 juillet 1920. « Je suis installé ici très agréablement sur les bords du lac d’Annecy et je me suis remis au travail, c’est le meilleur moyen d’oublier les lourdes journées des concours, si chaudes, si fatigantes ! »... Paris 3 juin 1921. « Certes, j’aurais été heureux de vous faire entendre cette récente composition » [son Quintette avec piano n° 2]... 27 novembre 1921 : « J’ai vu Krettly qui sera très heureux de jouer chez vous avec ses partenaires mon 2d quintette et mon 2e quatuor »… Nice 25 janvier 1922. Le Quintette, qui sera exécuté chez elle au Cap-Martin le 8 février, le sera la veille à Nice, chez les Grémy, qui seraient heureux de la recevoir. Sa santé n’est pas brillante : « Par surcroît je n’ai pas de piano sur lequel je puisse travailler à l’hôtel mon très difficile second Quatuor que je n’ai pas joué depuis si longtemps », et il se fera peut-être remplacer par Mme Hasselmans « qui le joue très bien »… Il n’a pu assister au second concert de Cortot : « Je sais qu’il y a triomphé […] Depuis deux ou trois ans il a vraiment conquis la première place ! »... 9 février. Il la remercie pour l’accueil fait à ses œuvres, et pour avoir obtenu pour le quatuor Krettly une séance chez Mme Douine... 5 avril 1923. Il l’invite à entendre à la Société Nationale son « Trio pour piano, violon et violoncelle […] cette petite œuvre que j’ai écrite cet hiver », et à venir à la répétition chez ses amis Maillot : « Nous ferons là une répétition dudit Trio pour quelques intimes musiciens, pour cinq ou six amis »... Etc. Il est aussi question de Mme Hasselmans, Madeleine Kahn, Alice Raveau, etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue