• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

COUPE DE KIDDOUSH New York

Lot 108
15 000 - 20 000 €

COUPE DE KIDDOUSH New York

COUPE DE KIDDOUSH New York, U.S.A, XVIIIe siècle.
Argent gravé. Poinçons : poinçonnée L. FUETER sous la coupe.
Hauteur : 11,6 cm - Diamètre : 5,8 cm - Poids : 78 g

Coupe ronde montée sur un pied balustre.
Gravée sur la coupe d’inscriptions de dédicace en hébreu et en anglais : « Donated to the Eleemosynary Society of [Synagogue Shearit Israël] By the Hon. Michael Hays Esq. at Mill Street. New York ».
Texte gravé en hébreu sur le pied : « [durant l’année 529 du petit comput [1769]] ».

Très importante coupe qui touche tout autant à l’histoire de l’orfèvrerie américaine qu’à l’histoire des premiers immigrants Juifs aux États-Unis, celle de Shéarith Israël, la première synagogue de New York et des États-Unis, et celle de la famille Hays dont l’arrivée en Amérique remonte au premier quart du XVIIIe siècle.

La Congrégation Shearith Israël fut fondée en 1654. C’est la première congrégation juive d’Amérique du Nord. Ses premiers fondateurs furent un groupe de 23 personnes pour la plupart Espagnols ou Portugais et chassés par l’Inquisition de Recife au Brésil où ils habitaient. Durant toute la période coloniale, la communauté juive était en nombre relativement restreint. Jusqu’en 1730, ils se contentèrent de bâtiments loués et la synagogue de Mill Street, à laquelle cette coupe a probablement été offerte, est le premier bâtiment possédé en propre par la congrégation. Ce bâtiment fut acquis et consacré en 1730. En 1741, certains des objets rituels de cette synagogue étaient encore présents à Central Park, l’emplacement actuel de la synagogue.
L’Eleemosynary Society of Shearith Israël correspond probablement à la HEBRA GEMILUT HASADIM dont il reste le livre de comptes n°2 qui court de 1786 à 1790 et qui fait référence à un livre précédent. Selon le mémorandum établi par le rev. J. J. Lyons, cette société avait probablement été fondée bien plus tôt et mise en sommeil durant quelques années. Cette société n’avait pas uniquement une vocation mutualiste mais avait également pour objet d’aider tout nécessiteux. Elle prodiguait dons d’argent, de combustible pour chauffage, assistance médicale pour les malades, assistance pour les enterrements et consolation pour les endeuillés. Cette société de bienfaisance compte parmi ses membres Judah Hays, Michael S. Hays et Samuel Hays (American Jewish Historical Society pp. 252-253).

La famille Hays s’est installée dans le Nouveau Monde dès le premier quart du XVIIIe siècle avec l’arrivée de Michael Hays (à l’origine de Haas, décédé en 1740) qui émigra de Hollande à New York. La notice nécrologique de B.E. Hays, un de ses descendants, précise que son ancêtre a émigré de Hollande avec les premiers colons. Il est venu sur son propre bateau avec son cheptel et s’est installé comme fermier près de New Rochelle. Il eut six enfants : Jacob, Solomon, Isaac, Judah, Abraham et David. Parmi ses petits-enfants, plusieurs s’appellent à nouveau Michael. Son fils Jacob fut particulièrement actif dans la construction de la synagogue de Shearith Israël en 1730 et son neveu Moses Michael en fut même le vice-président, puis en 1766 le président. Plusieurs des petits-enfants pourraient être les donateurs de cette coupe. Un donateur possible serait Michael le fils de Jacob, un autre donateur possible est un fils de Solomon et se nomme Michael Solomon Hays, né en 1738. Après la guerre, Michael fut parmi les participants de la Convention constitutionnelle de l’état de New York. Un troisième donateur possible serait Moses Michael Hays qui était président de Shearith Israël et qui quitte New York en 1769 pour s’installer à Boston. Cette hypothèse nous paraît cependant la moins vraisemblable car il aurait été logique de retrouver sur la coupe son premier prénom plutôt que son second. De plus, sa femme étant la jeune sœur de l’orfèvre Myer Myers, il aurait probablement privilégié un objet réalisé par son beau-frère.
Les registres de circoncision de Arm. I. Abrahams mentionnent les circoncisions de deux enfants de Michael Hays (fils de Solomon) : « Sunday 14 August 1768 : Michael Hays’s son Jacob in New York. Wednesday 28 March 1770 : Michael Hays’s son : Solomon in New York ».

Il y a également des actes passés par Michael Hays (fils de Jacob) :
Le 20 décembre 1760, Daniel Trotten de Nord Castle transmet la possession de trente acres de terre à Michael Hays.
Le 19 juillet 1767, Daniel Trotten vend une autre terre à Michael Hays.
Le 7 avril 1775, Peter Totten vend toute sa ferme à Michael Hays.
Le 2 janvier 1786, le testament de Michael Hays lègue toutes ses terres de Philipps Manor à son frère David Hays. Testament homologué le 27 mai 1799.

Bibliographie :
- Encyclopédie Judaïca vol 9. Jérusalem, 1971.
- Publications of the American Jewish Historical society Number 27. Baltimore, 1920.
- De Sola Pool, David and Tamar An old Faith in the New Word Portrait of Shearith Israel 1654-1954. New York, Columbia University Press, 1955.
- Wigoder Geoffrey, The story of the Synagogue - A diaspora Museum Book. Londres, 1986, p. 127.
- Conway Belden Louise, Marks of American Silversmiths, in the Ineson Bissel Collection. University Press of Virginia, 1980.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue